Une introduction en bourse fracassante

Une opération réussie pour Airbnb Jeudi 10 décembre 2020, le géant de la location de logements a fait son entrée à Wall Street avec un prix d’introduction en Bourse à 68 dollars l’action. La plateforme comptait tout d’abord mettre ses actions sur le marché à une fourchette de prix allant de 44 dollars à 50 dollars l’unité, avant d’augmenter le prix entre 56 dollars et 60 dollars l’unité. Ce n’est que la veille de son introduction en bourse qu’Airbnb a fixé l’action à 68 dollars. Ces dernières ont finalement terminé à plus du double, à 144,71 dollars, permettant à Airbnb de récupérer 3,4 milliards de dollars. Grâce à cette opération, la valeur de la plateforme pourrait se hisser à plus de 47 milliards de dollars. Dans un contexte favorable à l’investissement Cette entrée à Wall Street, sous le symbole « ABNB », se déroule au lendemain du succès de l’introduction en bourse du service de livraison de repas et de courses à domicile DoorDash dont le prix d’introduction était fixé à 102 dollars par action, avant de finir à 189,51 dollars. Cette hausse témoigne de l’appétit actuel des investisseurs pour les IPO des nouvelles licornes, et tout particulièrement auprès d’Airbnb. Gregori Volokhine, gestionnaire de portefeuille pour Meeschaert Financial Services, explique : « Les gens ont actuellement peur d’aller dans les hôtels, les endroits publics, il y a un réel appétit pour les locations dans les endroits individuels ».

Une entreprise qui ne cesse de grandir

Treize ans après sa naissance, Airbnb compte 4 millions d’hôtes et plus de 825 millions de clients. Véritable bouleversement du tourisme, la plateforme créée par Brian Chesky, Joe Gebbia et Nathan Blecharczyk a bénéficié de la crise financière mondiale poussant les gens à se faire un peu d’argent en louant leur logement et les voyageurs à trouver des logements moins chers. L’entreprise séduit le public, bien qu’elle puisse effrayer les hôteliers voyant en Airbnb une véritable concurrence pour le secteur hôtelier traditionnel, et les municipalités s’inquiétant de priver les particuliers d’habitations et de favoriser la spéculation immobilière.

Résorber l’impact de la crise sanitaire

À cause des mesures sanitaires mises en place à la suite de la crise sanitaire mondiale, Airbnb a été gravement touchée faisant chuter son chiffre d’affaires des neufs premiers mois de 2020 de 32% sur un an. En urgence, la société a dû licencier près d’un quart de ses salariés et engager une levée de fonds de 2 milliards de dollars. Sortant un peu la tête de l’eau, Airbnb a gagné 219 millions d’euros entre juillet et septembre 2020. La plateforme a alors saisi sa chance et a pu profiter de la crise, incitant les gens à télétravailler dans un lieu différent de leur habitation, ou à prendre des courtes vacances à proximité. En avril dernier, la valeur d’Airbnb était estimée à 18 milliards de dollars, après avoir levé les 2 milliards de fonds supplémentaires.